Conseil administration de la Fondation

Sylvain Chartier, président

Mon implication dans l’AQPA est relativement singulière du fait que j’en suis témoin depuis ses premières heures; étant le conjoint de Michelyne Hubert, orthophoniste, co-fondatrice de l’AQPA et qui s’y implique toujours depuis bientôt 40 ans.

Ainsi, j’ai été un témoin de l’évolution de l’organisation et des activités de l’AQPA à travers toutes les phases de sa croissance. Mais surtout, je me suis attaché aux personnes aphasiques ainsi qu’à leurs proches. Et je me suis aussi attaché au développement de la cause pour faire grandir les services de l’AQPA (pour répondre à tellement de besoins à combler) et pour protéger l’AQPA contre les revers du sort. C’est alors qu’en 2013, avec des sympathisants et la direction de l’AQPA, nous avons institué la Fondation Maison de l’aphasie (FMA) où, de témoin, je suis devenu administrateur et plus tard, président du conseil d’administration de la FMA.

M.Sylvain Chartier, MBA, est économiste et gestionnaire retraité. Il a fait carrière dans l’industrie de l’énergie au Québec et à l’international.

 

Mohamed Hocini,  secrétaire-trésorier
Comptable

Mohamed Hocini est d’origine berbère.  Il est père de deux enfants. Comptable, il se consacre aux organismes communautaires qu’il aide et soutient de ses nombreux conseils.

Guylaine LeDorze, vice-présidente 
Orthophoniste, Professeure titulaire, Université de Montréal

Professeure et chercheuse à l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal, Guylaine LeDorze nous a fait profiter de sa vision pédagogique et personnelle des besoins des proches de personnes aphasiques en collaborant bénévolement à la vidéo éducative Pour communiquer avec une personne aphasique. C’est avec bonheur que la Fondation Maison de l’aphasie bénéficie de sa présence et de ses conseils judicieux.

Christiane Gélinas, administratrice

Détentrice d’un M.B.A. (finances) de l’École des Hautes études commerciales de Montréal, Christiane Gélinas fut directrice des ressources financières et informationnelles  de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal de 1998 à 2013 avec comme principales responsabilités  celle des finances, de la comptabilité, de la paie, des approvisionnements, de l’informatique et des fonds de recherche, d’enseignement et de la Fondation . Elle fut également responsable de l’application de la Loi d’accès à l’information ainsi que de la préparation et de la présentation des dossiers du Comité de vérification de contrôle budgétaire.  Préalablement, elle fut conseillère en gestion chez CGI,

Micheline Hubert, administratrice
Orthophoniste à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal

«Depuis les visions ambitieuses de personnes aphasiques des premiers jours et de ses moyens modestes, l’AQPA a essaimé à travers le Québec, contribuant à la naissance d’un regroupement des associations de personnes aphasiques du Québec. Témoins privilégiés du développement de l’AQPA depuis ses toutes premières années, avec des personnes aphasiques et leurs proches, avec des bénévoles, des collègues, des amis, avec notre famille, nous avons participé à son évolution chacun à notre manière. Vivre cette expérience, en partager chaque défi, chaque succès, fut des plus enrichissant.

Par amitié, par solidarité et avec le désir d’offrir notre aide, notre appui, notre écoute, nous choisissons de poursuivre cette belle aventure. Dès les premiers pas de l’AQPA, nous avons adhéré à ce projet de milieu de vie pour les personnes aphasiques et pour leurs proches. Et, nous ne sommes pas seuls. Au fil du temps, l’AQPA a accueilli des étudiants, des chercheurs, des professionnels de plusieurs disciplines, des bénévoles qui ont aussi partagé ce même rêve. C’est cette vie, c’est cette fraternité qui nous anime toujours. La « Maison de l’Aphasie » est un projet réalisable, car ce que nous voulons  tous par-dessus tout depuis 35 ans, c’est précisément de faire vivre ce milieu de vie! Aujourd’hui, par ces quelques mots, nous unissons nos voix au choeur des personnes aphasiques. Ensemble et avec vous, nous souhaitons sincèrement réaliser ce rêve.»

Elisabeth Raynard, présidente du CA de l’APQA

Elisabeth Raynard, présidente du CA de l’AQPA

Hubert Fortin, représentant du CA de l’AQPA

 

 Mon premier contact avec l’aphasie date des années ‘80, au moment où mon beau-père, atteint d’un cancer au cerveau, a perdu l’usage de la parole suite à l’ablation de sa tumeur. Son épouse étant décédée à la même période, Lorraine et moi l’avons aidé à réorganiser sa vie, soutenu par un ami, Bruno, qui venait de terminer sa maîtrise en orthophonie. Nous lui avons notamment trouvé une accompagnatrice qui venait régulièrement échanger avec lui en vue de l’aider à mieux communiquer.  C’est ainsi que mon beau-père a pu profiter des cinq dernières années de vie qui lui restaient.

Il y a une dizaine d’années, Joseph que je connaissais depuis le milieu des années ’70 est devenu aphasique à la suite d’un AVC. J’étais donc de nouveau mis en contact avec les problématiques auxquelles font face les personnes aphasiques. L’an dernier, Marie-Claire, la conjointe de Joseph alors présidente de l’AQPA, m’a sollicité pour intégrer le conseil d’administration de l’AQPA, s’appuyant particulièrement sur ma connaissance du fonctionnement des organisations et mon expérience de leur gouvernance.

 

 

Détenteur d’un Baccalauréat en sciences pures, diplômé de l’École normale supérieure, Hubert Fortin a complété sa formation par une maîtrise en andragogie et une maîtrise en administration publique. Il a fait carrière pendant une trentaine d’années en éducation à l’ordre collégial, dans le secteur public et le secteur privé, à Québec et à Trois-Rivières.  À la retraite, il devient consultant en formation et s’engage dans divers organismes communautaires, particulièrement dans le développement du mouvement coopératif en habitation et dans la mise sur pied de garderies.  Il participe depuis 2005 à plusieurs conseils d’administration.